C'est un quartier tranquille avec cette petite place qui accueille la maison des associations. Il faut le reconnaître :  la maison des associations est vétuste mais elle est très utilisée et pratique du fait du parking existant.
Nous savons et nous comprenons qu'il faut réhabiliter cet ensemble. Le plus simple c'est de démolir et de reconstruire sur place un bâtiment digne des nombreuses associations luynois: c'est sans aucun doute le vœux de tous Luynois.
Mais que se passe-t-il? Depuis le début de l'année 2010, des riverains voient des "gens" photographier la place, mesurer, apprécier l'environnement... Premiers émois: on va vendre la place Albertin et tout de suite le souvenir fait jour: cette place est une donation de la famille Caire/Albertin et la donation oblige la Mairie à conserver le caractère de place au terrain objet de la donation.

Article 1 Chronologie de l'histoire de la place Albertin Caire

Article 2 Une recherche pleine de rebondissements

Article 3 Lettre au Conseil Municipal

Pour confirmer nos dires dans un article de la Provence du 24 avril 2010, Madame Brunet indiquait:"Les riverains se sont inquiétés d'un projet d'immeuble. Rien de tout cela. Il faut savoir que le donateur du terrain M. Caire, lorsqu'il a  légué le terrain a émis des volontés qui doivent être respectées. Ce legs va être examiné et respecté".
Juin 2010, réunion publique à la salle Ughetti, Madame Brunet aborde le sujet en parlant de rumeurs infondées, elle gère le problème: oui il faut démolir la maison des associations, oui il faut réfléchir à reloger les associations mais sur le fond rien ne sera fait sans l'avis des Luynois. La Provence, une nouvelle fois, rapporte les propos rassurants de Madame Brunet.

Quelques jours après, un voisin découvre sur internet que la SACOGIVA a lancé une procédure adaptée pour "Maîtrise d'œuvre de conception et d'exécution. Logements semi-individuels en bande 4 - Lieu d'exécution: Angle de la place Albertin et de l'Avenue Joséphine Caire à Luynes".

Lire la procédure adaptée lancée par SACOGIVA

Cela explique les visites de professionnels sur le site, mais cela signifie aussi que l'opération est véritablement lancée contrairement à ce que nous dit Madame Brunet. Que faut-il en déduire: nous sommes  nombreux à penser que lors de la manifestation salle Ughetti notre adjointe au Maire ne savait pas que cette procédure était en cours.

Depuis, les riverains de la place ont à nouveau interpellé Madame Brunet.

Lire la lettre du 4 août 2010

Commentaires: Pour lancer une telle procédure, la SACOGIVA devait avoir un accord formel de la Municipalité. Nous constatons que sur plusieurs dossiers, certains services techniques semblent "très" voire "trop" présents et ont tendance à "décider"  ou anticiper à la place des élus. Il est anormal que Madame Brunet dise: il n'y a rien de fait je vais voir Madame Joissains. Peu importe où se trouve la vérité, il faut constater sur un tel dossier qu'il n'y a pas eu de concertation. Les Luynois ont le droit de s'exprimer; c'est ce que rappellent les riverains de la place Albertin.

Luynes est loin des préoccupations de la municipalité centrale, un petit square tranquille, des Luynois qui acceptent beaucoup de choses (Rempelin, Malouesse...) et hop on en profite pour remplacer le square par des logements.

Merci aux riverains du square Albertin qui ont fait un gros travail.